Titre : Purgatoire des innocents – Auteur : Karine Giebel

Edition : Fleuve, 2013 – Nombre de pages : 640 p. (pour l’édition pocket de 2018)

Date de lecture : mai 2020

Résumé

Je m’appelle Raphaël, je viens de passer 14 ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous avons dérobé 30 millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.
« Je m’appelle Sandra. Je suis morte il y a longtemps dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour là… »
Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.
« Quelque chose qui parle et qui marche à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit… »

Mon avis

Âme sensible s’abstenir !

Comme dans son précédent livre Toutes blessent, la dernière tue, Karine Giebel a une incroyable maîtrise de l’intrigue policière. Une fois les premières pages commencées, on ne le lâche plus même s’il en fait plusieurs centaines ! Mais il faut bien avouer que certaines scènes sont très dures ; les descriptions de tortures m’ont rebutée mais je voulais absolument connaitre la suite des événements.

Une intrigue bien ficelée, des personnages torturés, des ordures, des innocents et d’autres ambivalents. On se prête au jeu de l’enquête sans jamais savoir comment se finira l’histoire. Si vous aimez les thriller psychologiques et bien corsés, foncez !

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *