Titre : Le chant noir des baleines – Auteur : Nicolas Michel

Edition : Talents Hauts, 2018 – Nombre de pages : 278 p.

Date de lecture : mars 2020

Résumé

1920, île de Ré. Léon vit seul avec sa mère depuis que son père est parti à la guerre et n’en est pas revenu. Il pêche, ramasse des coquillages et s’invente des aventures, assis sur le dos d’une carcasse de baleine. Un matin, après une tempête, Léon trouve un homme inanimé sur la plage. Tierno, c’est son nom, raconte alors comment il a été arraché à sa famille au Sénégal six ans plus tôt pour combattre comme tirailleur dans les rangs de l’Armée française et comment son navire a coulé alors qu’il allait enfin rentrer dans son pays.

Mon avis

Léon, moqué par les autres enfants de l’île à cause de ses yeux et ses cheveux différents, va trouvé un véritable allié en Tierno. Des liens très forts se construisent entre eux deux et la mère de Léon.

J’aime beaucoup les romans historiques et celui-ci m’a semblé particulièrement important puisqu’il parle d’un fait oublié des manuels scolaires et des livres d’histoire : le naufrage du navire l’Afrique et la mort de près de 600 personnes, dont de nombreux tirailleurs sénégalais qui avaient combattu pendant la première guerre mondiale.

Un beau roman aussi sur la différence et sur l’acceptation de l’autre. A mettre entre toutes les mains !

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *