Titre : Ceux qu’on aime – Auteur : Victoria Hislop

Edition : Les Escales, 2019 – Nombre de pages : 456 p.

Date de lecture : février 2020

Résumé :

Athènes, milieu des années 1940. Récemment libérée de l’occupation allemande, la Grèce fait face à de violentes tensions internes. Confrontée aux injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager auprès des communistes et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, au nom de la liberté. Arrêtée et envoyée sur l’île de Makronissos, véritable prison à ciel ouvert, Themis rencontre une autre femme, militante tout comme elle, avec qui elle noue une étroite amitié. Lorsque cette dernière est condamnée à mort, Themis prend une décision qui la hantera pendant des années.
Au crépuscule de sa vie, elle lève enfin le voile sur ce passé tourmenté,
consciente qu’il faut parfois rouvrir certaines blessures pour guérir.

Mon avis :

J’avais adoré L’île des oubliés et je n’ai pas été déçu par le dernier roman de Victoria Hislop. La période de la seconde guerre mondiale est beaucoup étudié à l’école mais surtout en ce qui concerne la France et l’Allemagne. Dans ce roman, j’ai appris beaucoup de choses sur l’histoire et la politique de la Grèce, c’était passionnant. Les personnages, notamment Themis, sont très forts et volontaires. L’histoire de cette fratrie qui se déroule sur plusieurs décennies est très touchante.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *