Titre : Avant que le monde ne se ferme – Auteur : Alain Mascaro

Edition : Autrement, 2021 – Nombre de pages : 256

Date de lecture : octobre 2021

Résumé

Anton Torvath est tzigane et dresseur de chevaux. Né au cœur de la steppe kirghize peu après la Première Guerre mondiale, il grandit au sein d’un cirque, entouré d’un clan bigarré de jongleurs, de trapézistes et de dompteurs. Ce « fils du vent » va traverser la première moitié du «  siècle des génocides », devenant à la fois témoin de la folie des hommes et mémoire d’un peuple sans mémoire. Accompagné de Jag, l’homme au violon, de Simon, le médecin philosophe, ou de la mystérieuse Yadia, ex-officier de l’Armée rouge, Anton va voyager dans une Europe où le bruit des bottes écrase tout. Sauf le souffle du vent.

Mon avis

Nous suivons dans ce roman Anton, un jeune Tzigane qui traverse le 20e siècle. J’ai lu beaucoup de livres sur la seconde guerre mondiale, mais peu écrit du point de vue Tzigane.

Ce qui m’a beaucoup plu dans ce roman est la plume magnifique et poétique d’Alain Mascaro.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.